SF

#98 Phobos de Victor Dixen (5 vol.)

Couverture de Phobos, Tome 1 : Les Éphémères  Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial.
Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées.
Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.
Ce livre est lu en lecture commune avec Taveera. Pour sa  chronique, c’est par ici!
Mon avis:

  Enfin. J’ai enfin découvert la plume de Victor Dixen. Et je dois dire que je suis soufflée. La construction de ce livre est plus qu’originale.
Divisé en actes, il n’est pas sans rappeler une pièce tragique. Parce que dès le début, il est clair qu’il y a anguille sous roche. Parce que tous les personnages cachent un secret!
Pour mieux nous immerger dans cette aventure spatiale, il y a les chapitres lors desquels nous entrons dans le vaisseau  à travers les yeux de Léo. Ces passages, à la première personne, nous permettent de découvrir les autres candidats en même temps qu’elle, de sentir l’angoisse monter au fur et à mesure et surtout, surtout, de nous attacher à tous ces candidats, marqués par la vie. Et c’est exactement ce que veux l’auteur.
Lorsque nous ne sommes pas dans ce huis-clos spatial, nous sommes sur Terre mais seulement en spectateur. La narration change et nous suivons tous les acteurs qui ont rendu cette mission possible. Et là point de suspense. Dès le début, nous apprenons ce qui cloche. Nous découvrons l’être humain dans tout ce qu’il y a de plus abject. J’ai rarement vu un personnage aussi vil et manipulateur que la méchante de cette aventure. Le pire étant de voir l’emprise qu’elle peut avoir sur tout le monde! Rien ne semble pouvoir l’arrêter!
De plus, la société dépeinte ici est assez effrayante tant elle est bouffée par la consommation et l’argent. Un peu comme un avertissement sur ce qui nous attends? Je dois dire que pas un instant je ne me suis ennuyée. J’ai vibré avec les prétendantes, j’ai ressenti leurs émotions, leurs craintes. Mais avec sa focalisation externe Victor Dixen nous rend impuissant et tout ce que l’on se demande c’est comment, isolés dans l’espace, ces jeunes vont finir par comprendre ce qui les attend réellement! C’est très frustrant et ça renforce l’empathie envers eux.
La fin est particulièrement incroyable et me donne une furieuse envie de lire rapidement la suite. Une histoire menée avec brio et dans laquelle rien n’est laissé au hasard!

Couverture de Phobos, tome 2 Reprise de la chaîne Genesis dans
3 secondes…
2 secondes…
1 secondes…
ILS CROYAIENT MAITRISER LEUR DESTIN.
Ils sont les douze pionniers du programme Genesis. Ils pensaient avoir tiré un trait sur leurs vies d’avant, pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées. En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.
ELLE CROYAIT MAITRISER SES SENTIMENTS.
Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour. Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans danger. En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé.
MÊME SI LES SOUVENIRS TOURNENT AU SUPPLICE, IL EST TROP TARD POUR OUBLIER.

Pour lire la chronique de ma binôme, Taveera c’est par ici!

Note: 4/5

Mon avis:

  Ce second tome est une claque! Nous avions laissé nos héros dans une situation plus ou moins avantageuse et quelque peu jubilatoire face à Serena. Forcés de faire un choix, et même si l’on devine rapidement ce qu’il vont faire, je dois dire que j’ai été de surprises en surprises.
  Toujours découpé en actes, c’est vraiment l’épisode des révélations.
  Déjà, peu à peu, nous en apprenons davantage sur les prétendants. Chacun d’eux évolue beaucoup d’autant que là, ils sont enfin mariés et ils osent se dévoiler. Mais quelques uns d’entre eux restent encore très secrets ce qui est frustrant parce que cela permettrait de comprendre mieux leurs attitudes. Mais tous, enfin sauf un en fait, deviennent encore plus attachants surtout lorsqu’ils parlent entre eux de Serena.
  Certains personnages secondaires ont un peu plus de présence et honnêtement, je n’attends qu’une chose, c’est de savoir où Victor Dixen veut en venir avec eux!
  Quant à Serena, elle est de pire en pire et a plus d’un atout dans sa manche! Je dois dire que toutes ses manipulations m’ont laissée sans voix. Les prétendants ne sont pas loin de se laisser eux-même berner on dirait! Cette folle est vraiment très très forte.
  Heureusement, un grain de sable vient enrouer la machine bien huilée de son succès. Les rebondissements arrivent toujours au moment où on les attend le moins, parfaitement dosés et maîtrisés et c’est fascinant de la voir « retomber sur  ses pattes » ou presque, à chaque fois!
  Et cette fin! Encore plus folle que la précédente!
Même si j’ai eu du mal à poursuivre ma lecture par moment, je dois dire que le suspense tellement intense m’empêchait de garder le livre trop longtemps fermé! Pas de répis ni pour les lecteurs ni pour les héros!

 

Couverture de Phobos, tome 0 : Origines  ILS INCARNENT L’AVENIR DE L’HUMANITÉ.
Six garçons doivent être sélectionnés pour le programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à fonder la première colonie humaine sur Mars.
Les élus seront choisis parmi des millions de candidats pour leurs compétences, leur courage et, bien sûr, leur potentiel de séduction.
ILS DISSIMULENT UN LOURD PASSÉ.
Le courage suffit-il pour partir en aller simple vers un monde inconnu?
La peur, la culpabilité ou la folie ne sont-elles pas plus puissantes encore?
Le programme Genesis a-t-il dit toute la vérité aux spectateurs sur les « héros de l’espace »?
ILS DOIVENT FAIRE LE CHOIX DE LEUR VIE,
AVANT QU’IL SOIT TROP TARD.
Ce livre est lu en lecture commune avec Taveera

Note: 4/5

Mon avis:
  Si j’avais eu du mal à entrer dans l’histoire dans le tome 2 tant le suspense était pesant, j’ai dévoré celui-ci en moins de 2 jours!
  Chaque chapitre est consacré à l’un des prétendants. Les découvrir ainsi, dans leurs lieux de vie, parfois entourés d’affection, plus souvent de haine et de colère, c’était tout simplement fascinant.
  Si tous ont une histoire différente, ils ont en commun la douleur et le fait d’être seuls au monde. Et tous sont particulièrement attachants.
  De plus, les voir se confier à Serena, lui faire confiance, la rend encore plus affreuse aux yeux des lecteurs avertis de sa perversité.
  Pourtant, malgré toutes ses révélations, tous ces points qui nous permettent de mieux cerner les jeunes hommes, de nombreux mystères restent là. Il nous manque des éléments essentiels que l’auteur se fait un malin plaisir de laisser dans l’ombre.
Et je dois dire que cette fin est juste parfaite pour nous laisser bouche béé en attente de la suite!  D’ailleurs, une fin pareille qui soulève encore plus de questions devrait être interdite pour la santé des lecteurs!

 

Fin du programme Genesis dans 1 mois…1 jour…1 heure…
ILS SONT PRÊTS A MENTIR POUR SAUVER LEUR PEAU.
Ils sont les douze naufragés de Mars.
Ils sont aussi les complices d’un effroyable mensonge. Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre.
ELLE EST PRÊTE A MOURIR POUR SAUVER LE MONDE.
Au risque de sa vie, Léonor est déterminée à faire éclater la vérité. Mais en est-il encore temps ? Même si le compte à rebours expire, il est trop tard pour renoncer.
Comme toujours, ce livre est lu en lecture commune avec l’adorable Taveera!

Note: 4/5

Mon avis:

Que de retournements de situations encore une fois dans ce 3ème opus!
Cette fois, Serena est au sommet de la gloire et de la folie pourrait-on dire. Elle fait preuve d’une incroyable détermination et je dois dire que sa capacité à changer toute la géopolitique mondiale, a faire faire aux américains ce qu’elle veut, leur faisant croire que ce sont eux les maîtres m’a laissé pantoise! Et c’est assez effrayant lorsqu’on se dit que cela est tout à fait crédible si l’on enlève le côté science fiction du roman.
Pour corser le tout, tous ceux qui affrontent La Reine des abeilles sont plus seuls que jamais. Eux aussi se révèlent, montrant leurs forces et leurs faiblesses dans les pires moments les rendant si humains, si attachants…
  Le temps a passé et si les choses semblent s’être tassées au grand désespoir de Léo, la situation ne cesse d’évoluer d’actes en actes. Car chacun d’eux se termine sur un cliffhanger qui nous oblige à poursuivre!
De page en page impossible de voir venir ce qu’il va se passer et plus d’une fois, j’ai dû reposer le livre tant la tension est forte, tant le suspense est insoutenable.
Sur Mars, les héros ont beaucoup évolué et la révélation qui a clôturé le tome 2 a des conséquences pour le moins inattendues. Les personnalités se dessinent plus précisément et certaines s’avèrent particulièrement dures. Léo est pieds et poings liés et la voir se démener avec sa raison et son cœur dans un contexte si particulier avec une telle pression est fascinant.
Encore une fois, Victor Dixen nous laisse avec une multitude de questions sans réponses.  Si la fin est pleine d’émotions et d’espoir, il n’en reste pas moins que nos héros sont loin d’être tirés d’affaire!
A quand la suite?

 

Couverture du livre : Phobos, Tome 4 : HorizonsLancement des chaînes des pionniers dans
3 secondes…
2 secondes…
1 seconde…
Ils peinent à reprendre leurs marques. Ils sont les rescapés du programme Genesis. Exilés sur Mars, ils ont traversé un désert de solitude. De retour sur Terre, ils sont emportés par un tourbillon de célébrité.
Elle peine à reprendre son souffle.
Obsédée par des questions sans réponse, Léonor refuse les honneurs et les caméras. Le danger planant sur la planète bleue est-il vaincu pour toujours ? Les secrets hantant la planète rouge sont-ils enfouis à jamais ? Et si, d’un bout à l’autre du système solaire, tout pouvait basculer à nouveau ?
Même si l’angoisse mène au bord de l’asphyxie, il est trop tôt pour respirer.

Note: 5/5

Mon avis:

650 pages de pur bonheur!
Le retour sur Terre est brutal d’autant qu’ils ne sont pas tous ensemble. En plus d’une déchirante séparation, les rescapés doivent affronter le monde extérieur, le regard des gens et surtout leurs jugements… et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils ne font pas dans la dentelle!
A nouveau, le livre est décomposé de manière originale. Tour à tour, ce sont les chaines individuelles des héros qui s’affichent. Ainsi chacun à son rôle à jouer, ses vérités à dire, ses secrets à préserver. Et par moment, au milieu, Léonor garde sa place centrale et c’est son point de vu qui prend le relais.
Pendant que les ingénieurs s’échinent à faire redescendre les absents coincés en orbite, les autres sont jetés en pâture au public. Car, en effet, si ils ont des millions de fans, on sait tous que sur internet, la méchanceté, les horreurs sont faciles à débiter. Tour à tour, ils vont être mis au pied du mur, acculés, détestés. Leurs plus sombres secrets vont être révélés et peu à peu nous apprendrons à encore mieux les connaître et les aimer.
Lorsqu’ils sont allés sur Mars, c’est dans le but de créer une nouvelle société, avec ses lois à respecter. Et si le lecteur sait ce qu’il s’est passé hors caméras, le public ne le sait pas. Et aujourd’hui, le public leur demande des comptes.
D’ailleurs toute l’hypocrisie des gens que l’ont peut retrouver sur internet ou dans la vie tous les jours est parfaitement décrite! Car en quoi doivent-ils se justifier puisqu’ils étaient censés être indépendants?
 Mais envers et contre tout, nos héros vont se battre ensemble, toujours soudés! Et les révélations vont à chaque fois nous retourner!
Si l’histoire se passe sur un laps de temps assez long, tout s’enchaîne très vite, il y a énormément de choses, beaucoup de réponses apportées.  Pas de temps mort et une Serena absente mais dont la présence malsaine plane en permanence!
Et cette fin alors! Une fin sublime, parfaite, jamais je n’aurai pu l’imaginer. Elle m’a vraiment émue et même si je reste un peu frustrée, je n’en aurai pas voulu un autre!

Bilan de la saga: Vraiment une série époustouflante et même si cela reste de la science fiction, il faut reconnaître que Victor Dixen frappe là où ça fait mal tant tout ce qu’il y a de pire dans ses livres est parfaitement crédible! J’ai adoré la tournure définitive qu’à pris le dernier livre d’ailleurs, mais je ne peux en dire trop sous peine de spoiler. Quant aux sujets traités comme le dérèglement climatique, le pouvoir des médias, la dangerosité des réseaux sociaux, la versatilité de l’être humain, tout cela fait clairement froid dans le dos car tellement probable! Et cette conclusion magistrale est tout à fait adaptée pour notre « Géante rouge », pleine d’espoir et de vie! Ce voyage sur Mars a été pour moi extraordinaire!

 

 


19 réflexions au sujet de “#98 Phobos de Victor Dixen (5 vol.)”

  1. J'ai les deux premiers tomes dans ma PAL je dois avouer que là, tu me donnes vraiment envie de lâcher ce que je lis et de me jeter dessus voire de les lire les deux à la suite, en tout cas, tu m'as décidé à en faire ma prochaine (mes prochaines lectures…) Merci pour ton avis (je n'ai lu que le premier pour ne pas me spoiler…) Merci à toi.

    J’aime

Alors, vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s