Littérature classique

#125 Northanger Abbey de Jane Austen

Couverture : Northanger Abbey  A dix-sept ans, Catherine Morland est férue de romans gothiques. Lors d’un voyage à Bath, elle fait la rencontre de Henry Tinley et sa famille qui l’invitent à séjourner dans leur mystérieux manoir. L’imagination débordante de la jeune fille va la mener au-delà de ses rêves en la guidant vers l’âge adulte et l’amour…

Mon avis: 
  Dès le début, Catherine est décrite comme une jeune fille banale, loin de posséder toutes les caractéristiques qui pourraient faire d’elle une héroïne romantique. Pourtant, cette jeune fille, élevée au milieu d’une grande fratrie par des parents aimants est très attachante. 
 Lors de son séjour à Bath, elle va rencontrer plusieurs personnes très différentes et pas toujours recommandables. N’ayant jamais quitté sa chère campagne auparavant, la jeune fille a eu peu l’occasion d’être en société. Aussi, lors de la première partie du livre, elle apparait bien naïve et influençable. Heureusement, peu à peu, nous la voyons commencer à réfléchir par elle-même et surtout elle apprend à assumer ses décisions. De plus, sa rencontre avec la famille Tinley va avoir une très bonne influence sur elle.
  Dans la seconde partie du roman qui se passe à Northanger Abbey, chez les Tinley justement, nous apprenons à connaître un peu mieux ceux-ci et particulièrement Henry. C’est une jeune homme très doux et prévenant ayant un grand sens de l’humour. Très respectueux envers Catherine, il n’hésite pas à se moquer gentiment  d’elle lorsque son imagination prend le dessus et qu’elle commence à se croire dans l’un de ses romans gothiques tant le lieux dans lequel elle est lui semble propice à des aventures mystérieuses. Pourtant le jeune homme reste sous le joug des décisions de son père le sévère Général Tinley.
  Cette histoire, que Jane Austen nous raconte en s’adressant directement au lecteur, est une manière de voir comment les jeunes gens évoluent dans une telle société aussi rigide et axée sur les apparences et la fortune. Henry va devoir affronter son père pour son amour et Catherine va grandir et découvrir que la vie ne se passe pas comme dans ses romans.
  Très court, ce roman est fascinant tant par la description des lieux et des personnages que par la pointe de sarcasme dont fait preuve l’auteure lors de certains passages. De plus il y a beaucoup d’humour. J’ai vraiment adoré!
  

10 réflexions au sujet de “#125 Northanger Abbey de Jane Austen”

  1. J'ai adoré le sens de l'humour de Tilney! Je n'en revenais pas qu'il chambre Catherine comme ça, c'était génial! Et surtout j'ai aimé la manière dont Jane Austen faisait parler certains de ses personnages. A travers les mots qu'elle mettait dans leur bouche, on sentait l'ironie, la moquerie. C'était tellement subtil! J'ai beaucoup admiré cette finesse 🙂

    J’aime

Alors, vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s