Littérature classique

#198 La petite Fadette de Georges Sand

Dans le pays, on l’appelait la petite Fadette, car elle avait la taille d’un farfadet et les pouvoirs d’une fée. Comme sa grand-mère, elle guérissait les hommes et les animaux. Landry, l’un des jumeaux de la ferme voisine, tombe amoureux d’elle. Mais l’amour d’une sorcière est mal vu dans cette famille, et il rend malade de jalousie Sylvinet, l’autre «besson». Après La Mare au diable et François le Champi, c’est le troisième roman champêtre de George Sand. Elle y exprime tout ce que la vie lui a appris. L’apparence des êtres ne compte pas, il faut percer l’écorce. La richesse des filles ne fait pas leur bonheur et l’amour est difficile à construire. Son désir inassouvi est là, aussi, d’un amour qui durerait toujours. La Petite Fadette illustre le grand dessein de George Sand : enseigner le respect de Dieu, de la nature, de la sagesse, de l’amour.
C’est une lecture commune avec ma Lulu du blog Des miettes entre les pages!

Note: 5/5

Mon avis:

Découvert lorsque j’étais encore adolescente, je ne compte plus le nombre fois que j’ai dévoré ce livre.
La petite Fadette, c’est l’histoire de Françoise et de son petit frère, élevés par une grand-mère pauvre mais aimante. Si tout le monde vient la voir discrètement pour ses remèdes naturels, elle est surtout mise au ban du village car soigner ainsi s’apparente souvent à de la sorcellerie et c’est très mal vu. De plus, ce sont des femmes indépendantes qui se débrouillent très bien sans hommes. Et dans une telle société c’est impensable! Mais la grand-mère va pourtant transmettre son savoir à Fadette. Ici la nature est respectée et bien mise en avant.
Landry lui est le fils d’un riche propriétaire. Si il est fort et autonome, son jumeau Sylvinet et excessivement sensible et très égoïste. Leur éducation va d’ailleurs dans ce sens puisque Sylvinet reste bien choyé par sa mère tandis que son frère va travailler. Ainsi chacun se voit attribué un rôle et chacun s’y tient puisque la famille a une influence considérable.
Un jour Landry et Fadette vont faire connaissance. Loin des préjugés des gens, le jeune homme va apprendre à connaître la jolie sauvageonne au-delà des apparences. Peu à peu une tendre relation va naître et elle sera terriblement mal perçue par les gens du village, la famille de Landry et surtout Sylvinet.
Faisant preuve d’une grande force de caractère, la petite Fadette va se battre et va accepter de faire un grand sacrifice pour prouver qu’elle est digne de Landry.
De nombreux thèmes sont ici représentés. Entre les croyances des gens et les préjugés qui font lois dans les villages, la place de la femme, l’éducation (ici d’enfants jumeaux) et la place de la famille dans la vie des jeunes gens, la relation de Landry et la petite Fadette partait mal. Pourtant, avec beaucoup de courage, ils vont tout affronter ensemble.
Georges Sand a une plume merveilleuse pour nous conduire dans ces villages ruraux d’antan. Elle n’a pas son pareil pour parler du féminisme en créant un personnage aussi fort comme cette petite Fadette. C’est une lecture merveilleuse dont on ne se lasse pas!

 

3 réflexions au sujet de “#198 La petite Fadette de Georges Sand”

Alors, vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s