Littérature classique

#366 Les grandes espérances de Charles Dickens

Folio Classique
707 pages
7.90 euros

Pip est un jeune garçon rêveur et sensible. Élevé par une sœur revêche et un beau-frère d’une nature excellente mais tenu sous la coupe de cette maîtresse femme, il aime à traîner au cimetière où sont enterrés ses parents. Les pierres tombales, bien évidemment, ajoutent à l’atmosphère lugubre de l’Angleterre dépeinte par Dickens, toile de fond au récit de l’ascension sociale de Pip.
Enfant, avant même qu’un héritage inattendu éveille en lui « de grandes espérances », il voit le monde à travers le filtre étrange de son imagination qui frise parfois le surnaturel et le prédispose à la rencontre avec deux êtres qui vont transformer sa vie : un forçat évadé, figure qui reparaîtra de manière récurrente, et Miss Havisham, vieille folle qui n’a de cesse, pour venger sa jeunesse bafouée, d’exhorter Estella à briser le cœur de toute la gent masculine. C’est chez elle, dans une demeure au temps assassiné, qu’il fera l’apprentissage des bassesses de la nature humaine.

Note: 4/5

Ce livre a été lu en lecture commune avec Lulu!

Mon avis:

Je m’était fait une idée de Melle Havisham avant même de savoir qu’elle appartenait à ce livre. Aussi, j’ai été fort surprise de commencer cette histoire avec Pip, un gamin orphelin, élevée par une soeur affreuse et un adorable beau-frère.

Se déroulant sur de nombreuses années, nous voyons donc Pip grandir entouré d’une multitude de personnages. Tous ne sont hélas pas bon pour lui et c’est le cas de Melle Havisham qui va totalement bouleverser le cours de sa vie en lui présentant sa fille Estella.

Cette enfant, élevée par une femme pétrie de haine envers les hommes, n’a pas de coeur. Totalement indifférente aux gens qui l’entourent, elle est incapable d’aimer et sa mère ne veut qu’une chose, qu’elle brise les hommes pour la venger d’avoir elle-même été brisée dans sa jeunesse.

De ce jour-là, Pip ne va aimer que Estella. Et il n’aura de cesse de devenir quelqu’un pour s’élever à son niveau social, quitte à oublier et être cruel envers ceux qui l’ont toujours aimé tel qu’il était et à faire beaucoup d’erreurs. Heureusement, certaines personnes bien intentionnée seront là pour lui et l’aideront à devenir un homme meilleur.

Un peu lugubre mais avec de nombreuses touches d’humour, l’auteur aborde de nombreux thèmes inhérents à son époque: la justice, le traitement des enfants, l’importance du rang social, la mort, l’éducation. Malgré une plume fluide et facile à lire, de nombreuses descriptions parfois un peu ennuyeuses émaillent la lecture. Ecrit à la première personne puisque Pip est le narrateur, nous sommes immédiatement plongés dans l’histoire. Et même si je n’ai pas pu vraiment m’attacher à Pip, certains autres m’ont énormément touchée.

Cependant, je dois reconnaître que toute l’intrigue est particulièrement bien ficelée. Tout ce qu’il se passe au cours de la vie de Pip est lié à son enfance et à Melle Havisham et sa fille. Petit à petit, nous voyons les personnages et les événements se marier avec une évidence telle qu’on se demande comment on est passé à côté. Et j’ai vraiment adoré être surprise régulièrement à ce point!

16 réflexions au sujet de “#366 Les grandes espérances de Charles Dickens”

  1. Quel type d’humour tu dirais ? Pour le moment je n’ai lu que Oliver Twist (écouté en fait, pour que les éventuelles longueurs passent mieux) et je n’ai pas toujours accroché à l’humour qui est systématiquement dans la caricature. Bon on comprend comment ça a pu plaire à l’époque, mais celui de Jane Austen a mieux vieilli ! 😄

    Aimé par 1 personne

    1. Alors je dirais que c’est dans certaines situations un peu cocasses, parfois des traits d’esprit. Mais sinon en effet certains personnages sont grossiers et caricaturaux et cela les rend drôles!

      Aimé par 1 personne

      1. J’ai aimé un passage très drôle dans Oliver Twist, quand deux méchants se marient et, après quelques temps radieux, se retrouvent bien punis ! 😄
        Mais j’ai trouvé aussi l’auteur très lourd pour certaines choses : incapable de me faire apprécier le personnage principal (tellement niais qu’il en est ridicule) sexiste dans certains aspects (rédemption de la femme impure par la mort uniquement) et anti sémite.

        Aimé par 1 personne

  2. Oh je ne connaissais pas ce classique ! Ta chronique est intéressante. ^^ C’est vrai que c’est rare de voir des chroniques de classiques. J’aimerais m’y remettre aussi ! Tu en as lu d’autres de cet auteur ?

    Aimé par 1 personne

Alors, vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s