Littérature classique

#453 Raison et sentiments de Jane Austen

Bragelonne Hauteville
508 pages
19.90 euros

Injustement privées de leur héritage, Elinor et Marianne Dashwood sont contraintes de quitter le Sussex pour le Devonshire, où elles sont rapidement acceptées par la bourgeoisie locale étriquée et à l’hypocrisie feutrée. L’aînée, Elinor, a dû renoncer à un amour qui semblait partagé, tandis que Marianne s’éprend bien vite du séduisant Willoughby. Si Elinor, qui représente la raison, dissimule ses peines de cœur, sa cadette étale son bonheur au grand jour, incapable de masquer ses sentiments. Jusqu’au jour où Willoughby disparaît… 

Note: 5/5

Mon avis :

Lu en lecture commune avec ma copine Camille, ce grand classique de la littérature anglaise a été un énorme coup de cœur pour toutes les deux.

Une magnifique histoire intemporelle où histoires de cœurs se mêlent aux histoires d’argent et où les scandales de la haute société sont toujours les mêmes aujourd’hui, deux siècles plus tard.

J’ai adoré la plume de Jane Austen. Fine, cynique et ironique, elle sait parfaitement pointer les défauts de ses contemporains et les mets en scènes les rendant ridicules lorsqu’il le faut sans le moindre scrupule !

Enfin les personnages sont tous fascinants et il est facile de leur trouver un pendant dans notre société actuelle. Même si cela se passe au XIXème siècle, on peu aisément de s’identifier à l’une ou l’autre des sœurs Dashwood.

Elinor, l’aîné est sérieuse et assez pragmatique. Elle sait parfaitement gérer ses émotions et elle est toujours là pour temporiser la fougue de sa sœur Marianne.

Marianne justement, qui a dix-sept ans, aime de tout son cœur, de toute son âme, avec toute la candeur de son âge. D’un caractère plus tempétueux que sa sœur, elle a beaucoup de mal à tenir sa langue face aux personnes affreuses qui lui font face ! Et si parfois elle peut paraître intransigeante dans ses sentiments et tranchante dans ses opinions, il faut lui reconnaître une certaine liberté de ton qui n’apparaissait pas souvent à l’époque, encore moins venant d’une jeune femme.

Là où Elinor semble incarner la femme idéale pour être mariée, Marianne, elle, dégage une certaine fraîcheur qui bouscule un peu son entourage.

Au delà des ces histoires d’amour, il est fascinant de voir comment se déroule la vie pour les femmes à cette époque, dans cette société régie par l’étiquette et l’argent. Certains personnages sont d’ailleurs particulièrement antipathiques et intolérants mais j’ai adoré le joli pied-de-nez que leur fait subir l’auteure !

Bref, encore un classique merveilleux que j’ai adoré lire et que je recommande vivement !

9 réflexions au sujet de “#453 Raison et sentiments de Jane Austen”

  1. Si tu ne l’as pas vu, je te conseille la mini série BBC ! C’est une super adaptation, c’est super beau et très fidèle. Dans le making off le réalisateur explique combien il lui semblait important de choisir des actrices qui avaient l’âge de leur rôle – ce qui rare dans les adaptations de Jane Austen (je déteste celle pourtant acclamée de Pride and Prejudice, celle de la BBC, les acteurs ont 10 ans se trop et ça se voit ! Jane Austen écrivait du Young adult).
    Je suis tellement d’accord avec toi pour la modernité ou plutôt l’intemporalité de ses personnages. À chaque relecture je suis fascinée par les profils psychologiques, si faciles à transposer dans notre présent !

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne connais pas ces séries mais j’adorerais les regarder mais c’est vrai que j’aimerais autant voir celle qui est la mieux adaptée !

      J’aime

Alors, vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s