Fantastique

#526 La mécanique du coeur de Mathias Malzieu

J’ai lu
156 pages
5.60 euros

Edimbourg, 1874 : le jour le plus froid du monde. Lorsque Jack naît, son cœur gelé se brise immédiatement. La sage-femme le remplace par une horloge et le sauve.
Depuis lors, il doit prendre soin d’en remonter chaque matin le mécanisme. Mais gare aux passions ! Le regard de braise d’une petite chanteuse andalouse va mettre le cœur de Jack à rude épreuve…

Note : 5/5

Mon avis :

 Ce joli conte est loin de mes lectures habituelles. Pourtant, je me suis laissé très vite attendrir par ce petit garçon particulier, rejeté de tout le monde. Heureusement, il a une étrange famille, faite de délaissés par la société. Un peu bancale, il y a néanmoins plein d’amour entre eux. 

Dans un univers baroque et avec une touche d’anachronisme, l’auteur nous offre un personnage touchant qui doit apprendre à vivre avec une horloge à la place du cœur. Et lui qui ne doit pas aimer sous peine de risquer la mort, il va aimer passionnément, entièrement, comme seuls les enfants peuvent le faire. 

J’ai adoré Jack. J’ai adoré le voir affronter la tête droite une société qui le rejette juste parce qu’il est différent. Au fil du temps, il va grandir, découvrir que l’amour peut-être douloureux mais qu’il permet aussi de franchir des montagnes. 

J’ai aussi beaucoup aimé aussi Joe. Pourtant, c’est vraiment un enfant atroce. Il va torturer Jack pendant de nombreuses années d’école. Pour autant, ce que j’ai aimé, c’est que ce personnages est l’autre versant de ce que provoquer l’amour. Ce qu’il y a de pire. Mais au fond, on sent une grande détresse chez lui. Cela ne le rend pas plus gentil ni plus attachant, mais ça fait de lui un anti-héros complexe et très bien construit. 

L’histoire se déroule à la fin du XIXème siècle. Et si il y a une grande part de fantastique, l’auteur intègre aussi une réalité oubliée en la personne de Méliès, un précurseur dans le monde cinématographique tombé dans l’oubli. Ici, il retrouve sa juste place, celui d’un artiste rêveur et incompris, près à décrocher la lune pour la femme qu’il aime. 

En peu de pages, Mathias Malzieu nous parle d’amour avec beaucoup de poésie. L’amour sous toutes ses formes, l’amour beau et vrai, parfois terriblement destructeur mais toujours inévitable, quelques soient les barrières érigées …

Alors, vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s