Roman

#532 La collectionneuse d’histoires de Evie Gaughan

Editions de Noyelles
386 pages
19.95 euros

Les destins croisés de deux jeunes femmes qui vivent à un siècle d’écart, dans la campagne irlandaise. Qui saura choisir sa vie et trouver le bonheur ?
1910, Thornwood, Irlande. Anna, une jeune femme qui vit à la ferme, se porte volontaire pour aider Harold Griffin-Krauss, un Américain cultivé, à collecter et traduire les  » fairy stories  » en anglais. Mais les apparences sont trompeuses et Anna se retrouve bientôt au cœur d’un mystère qui menace l’avenir de la petite communauté et son mode de vie…
Sarah, qui a finalement accepté que son mariage prenne fin, prend sur un coup de tête un vol pour l’Irlande et se retrouve dans un paysage de campagne où les traditions perdurent dans le village de Thornwood. Intriguée par le journal d’Anna qu’elle découvre et ses aventures avec Harold, Sarah ne peut s’empêcher de plonger dans la magie de ce village pittoresque. Mais serait-ce le nouveau départ dont elle a besoin, ou juste une multitude de questions qu’elle devra affronter de retour chez elle ?

Note : 2.5/5

Mon avis :

Une lecture en demi-teinte. Pourtant, ce livre avait absolument tout pour me plaire. D’abord, ça se passe en Irlande. De plus, il est question d’un mystérieux journal intime découvert, d’histoires en parallèles dans le passé et le présent et de légendes celtiques. Bref, tout ce qu’il faut !

En premier lieu, nous découvrons Sarah, en pleine rupture, alcoolique et qui, en pleine session d’alcool prend un billet d’avion pour l’Irlande. L’histoire de Sarah est très longue à arriver. Tout est survolé et entremêlé avec les moments de lecture du journal d’Anna. Du coup, malgré son histoire tragique, je ne me suis pas attachée à la jeune femme. 

Anna vivait en 1911 dans le lieu de villégiature de Sarah. Au travers ses écrits, on découvre une jeune fille de 18 ans douce et un peu naïve qui rêve du riche jeune propriétaire terrien de son village. Grâce à sa mère, elle va avoir le droit de « travailler » en guidant Harrold, un adorable américain venu étudier les fées dans les pays Celtes. J’ai beaucoup aimé ces passages plus immersifs que ceux du présent. J’ai aimé découvrir aussi les prémices des révoltes Irlandaises pour se libérer de la Couronne anglaise. Mais encore une fois, c’était assez survolé. Pourtant, certains thèmes étaient passionnants, de même que la vie à l’époque décrite, les croyances et les gens qui entouraient Anna. 

Quant à la fin, je l’ai trouvé abrupte. Il manquait beaucoup de choses. L’alcoolisme de Sarah disparaît soudainement, on ne sais pas vraiment ce qu’il se passe pour Harrold ni pour certains personnages de l’entourage d’Anna. Clairement, malgré une belle écriture fluide et de bonnes idées, les émotions ne sont pas passées et il manquait des détails importants selon moi. 

Dommage !

Alors, vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s