Roman

#539 Les Malaussène de Daniel Pennac (4/6) | Monsieur Malaussène

Folio
645 pages
11 euros

Et si pour une fois, la tribu Malaussène s’agrandissait par le fils, et non par la mère ? Et si Malaussène, rescapé, recousu, réanimé d’un précédent épisode (La Petite Marchande De Prose) décidait de sauter le pas avec sa Julie d’amour, revenue elle aussi d’encore plus loin (La Fée carabine) ?

Note : 4/5

Mon avis :

C’est un quatrième tome qui pourrait tout à fait clôturer la saga tant de nombreuses choses sont résolues, de nombreux personnages sont décortiqués et d’évènements se produisent. 

Encore une fois, il n’y a pas de temps mort. Benjamin, quoi qu’il fasse, est dans les ennuis jusqu’au cou. Il fait alors ce qu’il sait faire le mieux. Se laisser porter par la vie et attendre. Il fait ça très bien. Sauf que vraiment, quoi qu’il se passe, c’est pour sa pomme. C’est comme ça qu’un délicieux voyage au cœur du vignoble avec sa Julie va finalement le propulser en prison, accusé de tout un tas de meurtres !

Mais ce n’est qu’une trame secondaire parce qu’en fait, pendant tout le livre, on en découvre beaucoup au sujet de l’enfance de Julie, des gens qui l’entouraient et qui provoquent aujourd’hui des catastrophes. 

C’est peut-être là où ca pêche, parce que chacun des personnages qui arrivent est décortiqué, exposé sans pudeur, dans le pire comme le meilleur. On en sait trop, de la genèse, à la fin, la plupart du temps explosive ! 

Daniel Pennac n’a aucune pitié pour ses personnages. Il les multiplie, les tue (ou pas), les torture, leur fait vivre des horreurs sans pareilles, mais il leur donne à presque tous une part de sainteté incroyable, octroyant à leurs actes un côté à la limite de mystique. C’est fascinant et c’est ce qui rend tout ce long roman difficile à lâcher malgré quelques longueurs. 

C’est aussi un plaisir de retrouver toute la tribu Malaussène qui grandit et évolue énormément ainsi que tous ceux que l’on suit depuis le tout début. Si ce tome pouvait se suffire à lui-même, on découvre à la fin que la mère des Malaussène, revenue seule et sans ventre de femme enceinte pour une fois, se sauve encore avec quelqu’un ! Du coup, j’ai trop hâte de découvrir où l’auteur va nous emmener pour la suite !


Tomes précédents
Au bonheur des ogres
La fée carabine
La petite marchande de prose
Tomes suivants
Des chrétiens et des maures
Monsieur Malaussène au théâtre
Aux fruits de la passion

Alors, vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s