New adult

#549 Bad judgement d’Eugénie Dielens

Nisha et caetera
405 pages
16.90 euros

Depuis que Sam a été accusé du meurtre de son meilleur ami, il n’a pas d’autre choix que d’encaisser continuellement le regard des autres. Pour résister à cette pression de chaque instant, Sam a pris l’habitude de repousser systématiquement toute personne tentant de pénétrer dans sa zone de vie qu’il a soigneusement construite.
Jusqu’au jour où Nessi est entrée dans sa vie…
Exclue injustement de son université suite à son aventure avec l’un de ses professeurs, Nessi est transférée dans celle de Seattle. Là-bas, elle souhaite profiter de son anonymat retrouvé pour enfin avoir une vie plus paisible et ne pas répéter ses erreurs passées.
Quand elle croise Sam, elle est intriguée puis attirée par le mystère qui l’entoure.
Quitte à mettre en péril sa nouvelle vie ?

Note : 5/5

Mon avis :

Ce livre a été une véritable surprise. J’ai vraiment passé un très bon moment et j’ai eu beaucoup de mal à quitter les personnages. La plume d’Eugénie Dielens est très douce et fluide. Elle va toujours droit au but, évite les non-dits entre ses personnages (je déteste quand il y en a !) et c’est un plaisir à lire !

Nessi est une jeune fille adorable. Pour autant, elle cache un sacré caractère. Elle recommence sa vie à Seattle et refuse de faire les mêmes erreurs que dans le passé. Il faut dire que son passé est compliqué et qu’elle a beaucoup souffert. Cependant, elle garde un cœur en or. Elle n’oublie pas ce que ça fait d’être jugée pour qu’elle chose dont on n’est pas coupable et c’est pour ça qu’elle va si bien voir et comprendre la détresse de Sam. Et elle va se battre jusqu’au bout pour crier à tout le monde qu’il est innocent, quelque soit ce qu’on lui dit.

Accusé du meurtre de son meilleur ami, Sam est au fond du trou. Il sait qu’il ne lui reste que peu de temps avant son procès et qu’il va être jugé coupable. Ce que j’ai aimé, c’est que les émotions de Sam sonnaient juste. C’est un gamin pris dans un drame qu’il ne maîtrise pas. Son seul réconfort, c’est l’alcool pour oublier. Il ne va pas se lancer dans une enquête effrénée pour prouver son innocence parce qu’il est brisé, mais en plus, ce n’est pas un flic, c’est juste un étudiant. Sa passivité pourrait être agaçante, mais elle est juste terriblement réaliste. En fait, c’est grâce à Nessi qu’il va relever la tête, reprendre goût à la vie et recommencer à espérer que l’enquête avance. 

C’est clairement ce que j’ai adoré dans cette histoire. On ne part pas sur une enquête policière menée par deux jeunes adultes en souffrance. On regarde deux amoureux impuissants tenter de vivre leur histoire avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. J’ai trouvé tellement de douceur dans leur relation, tellement d’émotions délicates et bienveillantes, en contraste total avec la violence de ce qui leur arrive. C’était beau, juste et très crédible. 

Et la plume de l’auteure est vraiment une très belle découverte, j’ai hâte de lire autre chose d’elle !

Publicité

1 réflexion au sujet de “#549 Bad judgement d’Eugénie Dielens”

Alors, vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s