Littérature classique

#216 Persuasion de Jane Austen

Lorsque Anne Elliot et Frederick Wentworth se rencontrent, ils tombent amoureux et se fiancent secrètement. Mais la marraine d’Anne, considérant le jeune homme peu convenable, la persuade de mettre fin à cette relation. Après avoir fait fortune dans la Marine, Wentworth, devenu capitaine, revient en Angleterre et croise de nouveau Anne après des années de silence. Le temps, les non-dits et les incompréhensions auront-ils raison de leur coeur?

Note: 4/5

Mon avis:

Comme toujours, Jane Austen pointe de sa plume les défauts de sa société patriarcale et snob sans le moindre scrupule.

Ici, Anne est une jeune fille bien née, certes, mais particulièrement seule depuis la mort de sa mère. Sa soeur aînée est devenue la maîtresse de maison et, tout comme leur père, est particulièrement vaniteuse et sûre de son bon droit. Sa petite soeur Mary est quant à elle mariée et tout aussi prétentieuse et égocentrique. Toujours pleine de contradiction pour attirer l’attention à tout prix, elle en est le plus souvent ridicule.

Au milieu Anne est totalement ignorée. Silencieuse et très intelligente, elle va en grandissant se forger un esprit vif et pointu. Elle analyse très finement les gens et se moque totalement de leur fortune et de leur physique.

Seule sa marraine lui prête attention mais celle-ci, toute pleine de bonnes intentions qu’elle soit, reste très snob et sans jugeote.

Anne est donc une jeune femme attachante, douce et honnête est c’est un plaisir de la voir juger sa famille avec une grande lucidité.

Le capitaine Wentworth, en homme rejeté et blessé, est au début un peu froid et distant, pourtant il s’ouvre peu à peu et devient un jeune homme plein de prévenance qui apprécie la finesse d’esprit de la jeune femme.

Encore une fois, dans ce monde aristocrate et bourgeois dans lequel la femme doit faire un bon mariage quoi qu’il en coûte, Jane Austen nous offre une héroïne de caractère et intelligente qui ne va finalement s’opposer courageusement à son entourage pour imposer son amour.

L’écriture de l’auteure est toujours aussi belle et délicate et c’est un régal de la lire! Ce n’est pas tous les jours que l’on peut avoir sous les yeux de si belles phrases!

9 réflexions au sujet de “#216 Persuasion de Jane Austen”

  1. Jolie chronique !
    C’est le plus mélancolique des romans de l’auteure, une histoire de deuxième chance in extremis.
    Wentworth n’a pas toujours le beau rôle, c’est un homme qui n’a pas accordé de réflexion à la place des femmes dans leur société. Il en veut à Anne de lui avoir fait défaut, sans imaginer combien elle aura été punie à rester seule, sans soutien, sans occupation, sans avenir – pendant que lui plonge dans l’action, se forge une carrière.
    La passivité forcée de ces jeunes femmes nobles, qui n’ont que le pouvoir de dire non, et encore tout juste, est particulièrement mise en scène dans ce roman.
    Heureusement que ses romans finissent toujours bien ! ^-^

    Aimé par 1 personne

Alors, vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s