New adult

#567 Briar de Elle Kennedy (4/4) | The dare

Hugo roman
394 pages
17 euros

L’université était censée être ma chance de surmonter mon complexe de vilain petit canard et de déployer mes ailes. Au lieu de cela, je me suis retrouvée dans une sororité pleine de filles odieuses. J’ai déjà du mal à m’intégrer, alors quand mes sœurs Kappa Chi me lancent le défi, je ne peux pas dire non.
Le défi : séduire la nouvelle recrue de l’équipe de hockey. Le mec le plus sexy de la classe Conor Edwards est un habitué des soirées de Greek Row… et des lits de la sororité. Il fait fondre les filles mais ne leur accorde jamais un second regard, surtout aux filles comme moi. Sauf que M. Populaire me surprend, au lieu de me rire au nez, il me fait une faveur en prétendant devant tout le monde que je l’intéresse.
Encore plus fou, il veut continuer à faire semblant. Il s’avère que Conor adore les jeux et il pense que c’est amusant de ridiculiser mes ennemis. Mais résister à son charme est presque impossible Je me rends compte que l’histoire de Conor est bien plus compliquée que ce que son fan club peut voir. Et plus cette stupide ruse se prolonge, plus le danger est grand que tout cela m’explose à la figure.

Note : 4.5/5

Mon avis :

J’ai passé un excellent moment avec ce quatrième tome plutôt inattendu. Comme toujours, j’ai vraiment beaucoup ri, les punchlines étaient excellentes et bien placées. Quant aux héros, je les ai trouvés très attachants. 

Connor est adorable. Le petit ami idéal malgré ses mauvais choix, dû à une honte profonde qui le hante. Le manque de communication aussi n’aide pas. Mais c’est un tout jeune couple, réuni par un pari et il est difficile pour les deux de changer du tout au tout et de s’investir totalement. Pourtant, tout au long, on voit Connor changer et tomber sincèrement amoureux. Cet amour va le porter et il va se libérer enfin de ce qui le pèse. Son personnage est très bien construit et hyper attachant. Pour lui, le consentement n’est pas qu’un mot et c’était super de le voir avancer dans cette relation au rythme de Taylor. 

J’ai adoré Taylor aussi, bien qu’elle m’ait fait lever les yeux au ciel quelques fois. Grosse déception à ce sujet pour la couverture : Taylor se compare comme étant située physiquement entre « Ashley Graham et Kate Hudson  » et franchement la couverture est scandaleuse tant elle ne représente pas l’héroïne. Bref, les rondeurs de Taylor sont un vrai frein pour elle et il va être difficile pour Connor de franchir ses limites et de l’aider à s’accepter. Bien sûr, tout ne sera pas résolu immédiatement. Les complexes, qu’ils soient visibles ou pas, marquent à jamais, mais il va aider Taylor à se lâcher et c’était vraiment agréable de la voir évoluer. 

Au-delà de cette jolie histoire d’amour, ce livre aborde beaucoup le thème de la sororité dans ce qu’il y a de pire, mais aussi dans le meilleur. De plus, un autre sujet, bien plus grave apparait, au risque d’anéantir totalement la confiance de Taylor. Je dois dire que, comme toujours, Elle Kennedy nous présente des thématiques difficiles qui touchent les femmes et tout en gardant un ton léger, ça reste percutant et douloureux. En tout cas, je me suis vraiment régalée en retrouvant tous ces personnages !


Tomes précédents
The chase
The risk
The play

Alors, vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s